Outils pour utilisateurs

Outils du site


intersyndicale

Motion “Intersyndicale et campagne de mobilisation commune”

Base de texte amendable par les membres du collectif national, collectif locaux et commissions d’ici et lors des Rencontres Nationales des 28 et 29 Mai. Motion proposée par la commission animation nationale. Sigles : RN = Rencontres Nationales, ESR = Enseignement Supérieur et Recherche, CN = Collectif National

1. Dans le cadre des Rencontres Nationales, il semble important d'être capable de définir notre relation avec les autres organisations de notre secteur professionnel, qu'elles soient syndicales ou professionnelles. Les organisations syndicales, qu'elles soient d'étudiant.e.s ou professionnelles, ainsi que de multiples organisations professionnelles et/ou disciplinaires sont invitées en observatrices des Rencontres.

Que représentent ces organisations ?

2. Les organisations syndicales et professionnelles de l'ESR représentent tout le personnel de l'Enseignement Supérieur, titulaires et précaires. Elles sont composées majoritairement de titulaires. L'absence des précaires peut être expliquée par deux raisons principales : d'abord, la difficulté de se syndiquer dans une situation de précarité, où l'atomisation et le déplacement d'institution en institution ne favorise pas l'engagement syndical stable ainsi que le développement d'un rapport militant avec des supérieurs hiérarchiques et dominants dans le cadre de leur situation de travail ; ensuite, la difficulté, lorsque la composition sociale d'une organisation est fortement située socialement, de s'ouvrir vers d'autres catégories. Toutefois, il faut préciser que ces 10 dernières années, des organisations syndicales, associatives (citons par exemple SLU, SLR ou Science en Marche) ou professionnelles (citons par exemple l'ANCMSP ou l'ASES) ont enclenché un travail majeur sur la question de la précarité, sur lequel nous nous appuyons et que nous proposons de développer ensemble par l'action des précaires eux-mêmes. Par exemple à Grenoble dans le cadre du projet Giant (construction d'un campus de science dure), l'intersyndicale a exigé un audit sur la précarité que va engendrer ce projet. A Aix-Marseille, le collectif des enseignant.e.s/chercheur.e.s précaires travaille main dans la main avec l'intersyndicale. Citons également des luttes de précaires comme à P8, l'ENS, la BULAC, la BNF (etc.) qui ont été impulsées par la CGT, SUD ou l'intersyndicale. Ainsi, le CN devient naturellement un cadre unitaire dans lequel l'ensemble de ces organisations et leurs membres peuvent intervenir et agir ensemble. Si le CN n'a pas de position sur l'acte individuel d'engagement syndical, nous considérons ces organisations comme des acteurs majeurs du champ professionnel dans lequel nous sommes et développons des relations privilégiées avec elles. Dans une situation où l'une des missions des syndicats est donc bien de combattre la précarité dans leur milieu d'intervention, cette mission est majoritairement effectuée par des personnels non-concernés par eux/elles-mêmes par cette situation ou ayant réussi à en sortir (titularisation, concours, etc.). C'est aussi pourquoi nous considérons comme primordiale la création de collectifs de Précaires de l'ESR, afin de prendre en main ce combat et ne pas le laisser à des personnels pour lequel il peut apparaître comme secondaire et permettre de disposer d'un cadre adapté au niveau d'organisation collective actuel de notre catégorie.

3. La situation est différente pour les syndicats étudiants comme l'UNEF et Solidaires Étudiant-e-s, ou encore la Coordination Nationale Étudiante contre la loi “Travail” qui ne sont pas composés de personnels de l'ESR mais par des étudiant-e-s. En cela nous n'avons pas les mêmes relations avec leurs militant-e-s, car le rapport de domination est dans ce cas inversé. Le lien avec eux n'en est pas moins important puisqu'il s'agit des usagers de l'institution voire de futur.e.s collègues. Dans tous les cas, le lien avec l'ensemble des catégories de l'ESR est primordial puisqu'il permet de construire des coalitions larges permettant de remettre en cause la précarité comme système d'organisation de l'ESR et de discuter du service public que nous souhaitons tou.te.s ensemble.

4. Les organisations professionnelles, elles, n'ont pas pour la plupart d'entre elles la mission de représentations des intérêts matériels et moraux des travailleur.e.s de l'ESR. Leur modalités d'actions sont variées, allant de la constitution d'un espace scientifique dans une discipline à la représentation d'un sous-corps professionnel. Elles ne sont pas pour autant absente du champ militant : par leur travail d'interpellation du ministère, d'analyse des évolutions du travail de recherche et d'enseignement, elles contribuent souvent à la contestation des réformes en cours, à la proposition de nouveaux modes de fonctionnement et à la défense de nos intérêts. En outre, elles représentent de nombreux collègues qui y trouvent un espace alternatif à celui institutionnel pour faire avancer leurs revendications et engager le savoir produit dans l'optique d'une transformation de la société et de l'ESR. Pour ces raisons, nous considérons qu'il est également primordial de travailler main dans la main avec ces organisations.

5. Quelles relations avoir avec les Organisations Syndicales et professionnelles ? Il apparaît nécessaire de créer des relations de confiance avec les organisations syndicales professionnelles et étudiantes pour plusieurs raisons :

- La connaissance des institutions,

- Leur place privilégiée pour appuyer nos revendications à l'intérieur des institutions dans lesquels nous sommes absents,

- Leur travail pré-existant sur la précarité,

- Créer un lien avec les titulaires et les étudiant-e-s, ne pas rester isolé et passer pour cela par les formes d'organisations existantes de ces catégories.

- La création de coalitions larges permettant de mener une lutte à l'échelle nationale pour transformer l'ESR et dépasser ainsi les revendications catégorielles.

- Nous sommes aussi dans la position de pouvoir améliorer, humblement, le lien entre le personnel de l'ESR dans son ensemble et les étudiant-e-s.

6. Proposition d'intersyndicale contre la précarisation et la libéralisation de l'ESR. Afin de créer ce lien nous appelons à une intersyndicale après les Rencontres Nationales, le XX Juin 2016, pour commencer à agir ensemble après avoir fait connaissance. Nous leur proposons, en respectant le travail réalisé par chacun.e, selon ses modalités, à partir de sa composition sociale, d'analyser et d'agir ensemble pour :

- agir en solidarité et appuyer les revendications catégorielles de chacun.e.s (étudiant.e.s, BIATS, titulaires, non-titulaires, intérimaires…),

- remettre en cause la marchandisation actuelle du savoir et de l'ESR en particulier, permise notamment par les loi LMD, LRU et les mesures qui les ont suivies, ainsi que les gestions managériales du personnel, de la production scientifique et des enseignements par de nombreuses universités,

- plus précisément, organiser le lancement à la rentrée de septembre d'une campagne commune contre la précarité dans l'ESR, les réductions budgétaires annoncées récemment et les mesures dites de “simplification” annoncées par Thierry Mandon, renforçant la logique précarisatrice de financements par projet et la soumission de l'ESR aux besoins des grandes entreprises privées.

- agir ensemble dans le cadre du mouvement sur la loi “Travail”, selon des modalités à définir ensemble.

7. Conclusion. Si chaque organisation et catégorie de l'ESR doit pouvoir conserver son propre agenda et ses revendications spécifiques, la construction d'un cadre de confiance et de solidarité entre tou.te.s est une nécessité absolue pour renverser le rapport de force face au ministère, aux institutions et aux présidences d'universités acceptant la gestion libérale de l'ESR. Afin d'affiner nos propositions, nous enverrons en amont les textes “Revendications” et “Campagne” votés lors de nos RN. Nous adoptons par ailleurs le principe de présence en tant qu'observateurs aux événements organisés par ces organisations lorsqu'elles nous y invitent. Nous mandatons les commissions animation nationale, revendications et action pour appliquer ce mandat, dans le cadre de leurs champs d'action respectifs.

Discussion

Kevin, 2016/05/24 13:30

Vous pouvez déposer vos propositions d'amendements dans cette discussion

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
intersyndicale.txt · Dernière modification: 2016/05/24 13:29 par kevin