Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:ag:lille:20160615
  • * AGdes précaires de l’ESR 15/06/2016**

ODJ : - commission enquêteprécarité - commission Ourak - présence de l’AGdes précaires à l’ANCMSP - la suite

Tour de table deprésentation Présence du secrétaire de la CGT de Lille 3

Commission enquête précarité

Construction d’unquestionnaire en cours: l'enquête sera sûrement en plusieurs volets. Premier volet sur l’enseignement (nombre d’heures, statuts, correction de copies et taches annexes). Volet(s) suivant(s) :santé au travail, prévention, conditions de travail et de vie

L’idée est d’avoir des chiffres pour appuyer nos revendications La commission essaie de s’appuyer sur les travaux de Paris 1 et de Bordeaux où des enquêtes ont été menées, les contacts sont en cours.

Pour la diffusion des questionnaires, on prévoit de se baser sur les réseaux déjà établis et les listes de mails des non-titulaires de la région. Une question est posée sur l'idée de diffuser plus largement les questionnaires et de traiter les informations après ; partant des principes que l'enquête sera déjà un travail lourd, que l'objectif est d'en faire un outil pour les luttes locales, et qu'il y aura sûrement d'autres collectifs en France qui vont faire ce type d'études, accord assez général sur le fait de s'en tenir aux universités de la région.

Une question est posée sur les autres catégories de travailleurs que les doctorant-e-s, qui semblent hors périmètre de l'étude ; compte-tenu de la composition du collectif jusqu'à présent, il est difficile pour la commission de faire un questionnaire sur ces autres catégories, justement parce qu'on connaît moins leurs problématiques et quelles questions poser.

CGT : il existe une commission consultative des doctorants contractuels : obligation légale, élus à parité entre 2 doctorants et 2 titulaires : elle existe virtuellement mais elle ne se réunit que si un-e doctorant-e la convoque en raison d'un problème avec son université. Elle n’a jamais été convoquée ni à Lille 3 ni à l’Artois. Action possible : convocation de cette commission à la rentrée sur les heures hors contrat ? En tout cas mettre en action ces commissions consultatives peut aider, surtout que le nouvel arrêté doctoral prévoit a priori un élargissement de compétence de ces comités aux doctorant-e-s non contractuel-le-s

Commission Ourak

C’était une plus ou moins une réussite.

Après un sabotage d’une réunion de la COMUE et l’occupation d’un CA de la COMUE,on a obtenu une réunion avec tous les présidents d’université Résultat : réunion avec Ourak et 3 présidents des Universités Lilloises. Une autre personne est arrivée aux deux tiers de la réunion, mais elle ne s'est pas présentée, il s'agissait en fait du président de l'ULCO (Univ. Littoral Côte D'Opale) Nous étions 7 du collectif à négocier (4 femmes 3 hommes) + un allié du SNESup de Lille 1 venu pour nous soutenir. D'autres personnes du collectif ont aussi participé à préparer la réunion sans pouvoir s'y rendre

Ils ont demandé de donner nos noms et passé une feuille d’émargement (que nous n'avons pas rendue finalement). On a commencé par rappeler ce qu’est le collectif et inscrit des faux noms sur la feuille d’appel. On nous a d'abord gentiment expliqués qu'il a différents types de précarité… Il y a des plus précaires que les doctorants financés… (comme si nous n'étions pas au courant) Nous avons aussi eu le droit à plusieurs récits d'histoire personnelle.

Trois grands blocs de revendication avaient été dessinés pour avoir une argumentation efficace en l'espace d'une heure : 1. Mensualisation des vacations, rédaction de charte qui clarifie les charge annexes, création de postes pérennes (ATER, Contrats Doctoraux, postes): ils sont d’accord pour avancersur une charte et sur la mensualisation des vacations même s'ils ont expliqué que ça pouvait être compliqué ou prendre du temps. 2. Exonération des frais d’inscription : impossible de discuter parce qu’on nous renvoie au fais que serait étudiants alors que l'on insistait sur le fait que l'on était travailleur-ses. La discussion a dérivé vers les exonérations sur critères sociaux. Pour eux c'est déjà délicat d’exonérer les plus riches (cad les contractuels) aloes que nous demandions justement l'exonéations de tou-te-s. Exonération sur critères sociaux : pour eux tout le monde est déjà au courant, il suffit d’aller sur le site. On leur a retourné que c'est pas le cas et que la procédure est très complexe. 3. Signature des contrats à temps : Apparemment iels étaient surpris-e d’apprendre que l’on signait les contrats après la prise de fonction dans leur université, pour eux ça doit être rectifié, il suffit d’en discuter avec avec les RH, ils sont globalement pour, mais n'ont pas indiqué quand ou comment ils allaient régler le problème (sachant que c'est illégal en fait).

Iels n’étaient pas au courant qu’on pouvait être doctorant au chômage, que tous les doctorants n’ont pas de bureaux etc… Iels nous ont renvoiyé vers écoles doctorales, mais les ED ne décident en définitive pas de grand-chose (budgets dépendent des universités, signature de contrats également).

Nous avons terminé un peu pressés par leur réunion suivante sur l'IDEX… Accord de principe sur un rendez-vous à la rentrée + envoi d’un mail sur les revendications et propositions, celles sur lesquelles on a eu unaccord de principe et les autres. Il y a le risque d'un enterrement des points soulevés après cette réunion, par la mise en place de commission etc. donc il faudra demander des engagements signés (CGT : un engagement par feuille), il faudra aussi dans la lettre rappeller les conditions d’obtention de la réunion…

Ajouter après le framapad que la commission a commencé à rédiger :“ Outre les sujets que l’on a abordé avec vous, il reste un certain nombre de chapitres de nos revendications à évoquer…”.

Il faut aussi faire un communiqué à diffuser pour mettre au courant les gens qui travaillent à l’université, ça aide à publiciser les actions du collectif et à mettre la pression sur les décideurs. Ajouter dans le communiqué ce qui a été obtenu à Paris 1 pour dire que c’est le minimum.

Une deadline au 22juin est fixé à cette commission pour rédiger la lettre et le communiqué, et s'il n'y a pas de gros débats on envoie, sinon on se donne plus de temps.

Présence des précaires l’AG nationale de l’ANCMSP

Celle-ci se tient à Lille le vendredi 24 juin, des membres du collectif y seront de toute façon, mais il y aura une présentation rapide au nom du collectif national, avec les revendications qui ont été formulées pendant l’AG Nationale et peut-être un rappel de quelques actions. 3 personnes se portent volontaires pour y aller (3 femmes)

- Court bilan atelier récits de précarité Les ateliers sont ouverts, la 2e session a eu lieu ce jour même, on a fonctionné cette fois-ci avec un thème sur lequel les participant-e-s pouvaient s'exprimer comme iels l'entendaient. Comme après le premier atelier, les participant-e-s ont trouvé que c'était vraiment une expérience positive personnellement : on en ressort en se sentant mieux.

La suite

Ouvrir à d’autres personnes et à d’autres collectifs. Ouvrir aux sciences dures/expérimentales Rendez-vous avec lacatho ?

La prochain commission logistique est normalement déjà connue (voir CR AG 20 mai sur le wiki) : Thomas Octave Clément s'étaient en engagés, ils n'étaient pas présents à l'AG mais on compte sur eux !

La date de la prochaine AG serait fixée au 29 juin mais il y a pas mal de risques d'absences donc un framadate a été envoyé.

cr/ag/lille/20160615.txt · Dernière modification: 2016/06/16 15:34 par fbdf