Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:ag:lille:20160506

Compte-rendu AG Précaires ESR 6.05.2016.

Assemblée générale du vendredi 06.05.16

Présidente : Claire

Secrétaires : Lucie et Joël

La réunion commence par une proposition : que les secrétaires de chaque séance fassent partie de la prochaine commission logistique. La proposition est acceptée. La prochaine commission logistique est choisie : Lucie, Claire, Joël, Vianney.

     Rappel des actions de la semaine

• Lundi 02.05. Action « occupation de la COMUE » annulée faute de monde. Les membres présents sont allées à Lille III, où ils ont soutenu les étudiants et ont programmé une réunion le mardi pour préparer l’action et le communiqué du lundi d’après. Au final, la réunion de la COMUE a été rendue intenable et ajournée grâce aux étudiants de Valenciennes, au SNESUP, etc. Le prochain Conseil Académique aura lieu le au 27 juin. • Mardi 03.05. AG interprofessionnelle.

• Mardi 03.05. Occupation des gares (départ des députés du Nord pour Paris+ manif spontanée/occupation d’espaces en ville. • Mercredi 04.05. Action « on va à la plage ».

    Proposition d’ordre du jour

• Journée de l’Europe

• AG nationale des précaires ESR

• Pétitions violences policières

• Périmètre du collectif

• Espaces échanges sur précarité

• + appel téléphonique des députés

• + comment on peut repenser le vote pour donner la parole aux personnes qui ne prennent pas part au vote ou s’abstiennent. Comment entendre les gens qui viennent puis ne reviennent pas. Comment accueillir les gens qui sont venus pour échanger sur leur expérience.

    Journée de l’Europe 

Sur la base du travail effectué en réunion le mardi 3.05, un communiqué rassemble notre présentation, les raisons de notre mobilisation et de l’action du 9.05. Le Principe de l’action est de bloquer le conseil d’administration de la COMUE (Qu’est-ce qu’une COMUE ?) de manière non-violente, en occupant la parole. RV est donné à midi à l’amphithéâtre Archimède. La réunion a lieu à la « Salle des Actes » du bâtiment de l’ESPE Lille. Il est proposé d’éviter les textos. Un plan nous a été fourni et le timing de l’intervention a été discuté. 16 personnes s’engagent. L’AG évoque le communiqué, de ses traductions éventuelles, la possibilité d’inclure des témoignages personnels, l’option du masque pour celles et ceux qui ne voudraient pas être reconnu.e.s, l’opportunité ou non de publiciser l’action, et si oui auprès de quelle presse. Une participante de l’AG rappelle que certaines des personnes qui siègent dans cette institution sont des collègues et amis, il ne s’agit pas de mépriser mais d’occuper l’espace. L’action sera finalement filmée, de manière à être notre propre média.

Vote : Faut-il contacter la presse dans le cadre de l’action « Journée de l’Europe » ?

Ne prend pas part au vote : 2

S’abstient : 3

Pour : 5

Contre 9

Le collectif ne contactera pas la presse à propos de l’action « Journée de l’Europe ».

Nous discutons ensuite de la possibilité de filmer, du traitement des images (notamment la mise en place du floutage), du droit à l’image. Un contact de l’un des participants peut réaliser le travail de floutage. Faut-il, par ailleurs, attendre la prochaine AG pour diffuser les images ?

    AG nationale des précaires de l’ESR le week-end du 28-29 mai

Enjeu : Le collectif national des précaires de l’ESR organise une AG le week-end du 28-29 mai (lien pour plus d’informations) dans une des universités parisiennes et appelle à la mobilisation des précaires de l’ESR dans toute la France du 9 au 13 mai.

L’identité et la nature du collectif national est discutée. Ce dernier a émergé de la rencontre des différentes collectifs locaux, et il est possible de suivre les actions et prises de position du collectif national (http://www.precairesest.fr) et/ou en s’inscrivant à la liste de diffusion entre collectifs (https://listes.lautre.net/cgi-bin/mailman/listinfo/bonjour).

Les textes des motions d’AG seront envoyés à partir du 20 mai. Ils seront amendables par les collectifs locaux en vue de la rencontre nationale. Chaque collectif ne peut envoyer à l’AG que 4 mandatés à parité homme/femme. Plus de personnes peuvent venir mais n’auront pas droit de vote. Chaque collectif est appelé à organiser une collecte auprès des titulaires pour finance le trajet.

Une AG spécifique discutant du type de mandat des représentants du collectif des précaires de l’ESR de Lille sera organisée dans le courant du mois de mai pour évoquer plus en détail notre contribution à l’AG nationale et le type de mandat donné aux représentants du collectif. Quatre personnes, devant se rendre à Paris à cette période et pouvant se faire rembourser les billets par leurs laboratoires respectifs se proposent : Ilona, Timothée, Julien et Claire soit deux hommes et deux femmes (3 personnes du Clersé, 1 personne du Ceraps).

Deux informations : -Les vacataires et agents non-titulaires de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) sont en grève le samedi 7 contre la précarité et sous-effectif. Le soutien à cette grève a été voté par le collectif des précaires de l’ESR de Paris (plus d’informations ici) -Il y a également une pétition concernant l’ouverture tardive des bibliothèques sans augmentation de moyens (plus d’informations ici).

    Pétition des violences policières

Enjeu : Le collectif a évoqué depuis plusieurs AG l’idée de se joindre à des initiatives contre les violences policières.

5 pétitions : Celle du Blog « Stop Répréssion », de la CGT Info’com, de l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture), d’un étudiant marseillais et de la fondation Copernic (think-tank gauche radicale). Un vote est organisé à cette adresse. La règle de vote est la suivante : si une pétition est approuvée par plus de la moitié des votes exprimés, le collectif la signera. Plusieurs pétitions peuvent être signées et choisies par chaque votant.

    Périmètre du collectif

Enjeu : Plusieurs questions ont été discutées dans le cadre de l’AG (et des précédentes), notamment les rapports que nous entretenons en tant que collectif avec les BIATSS (plus d’informations ici), les étudiant.e.s et les titulaires de l’ESR.

L’un des participants a cherché à prendre contact avec le SCD de Lille 2 Campus Moulins. Une seule personne enchaîne les CDD, les personnes présentes auraient expliqué que ces jobs précaires sont néanmoins arrangeants pour les gens qui sont là, dans une optique de financement des études. Un contact va faire circuler notre tract.

La discussion porte ensuite sur les rapports entre les luttes des titulaires et les nôtres. Plusieurs points de vue sont exprimés par les participants de l’AG. D’un côté, certains combats sont communs, d’autre part, les titulaires peuvent s’avérer des relais utiles sur certaines questions (en cas de tentative de rétention de notes par exemple), même si, dans différentes universités, les tentatives pour les mobiliser à nos côtés se sont avérées sans grand effet.

D’autres participants font remarquer que les titulaires sont déjà représentés dans les instances des universités, ce qui n’est pas notre cas, et que la parole pourrait être bien moins libre en cas de présence de certain.e.s en AG. Certaines tentatives de combat en commun avec les titulaires ont débouché sur des échecs ou un silence de leur côté (exemple des crédits ECTS dans la formation doctorale à Lille 1). Une partie de l’AG fait remarquer que les titulaires sont « avec nous jusqu’à un certain point ». Le collectif semble s’orienter vers le fait de garder un espace de parole non-mixte et d’organiser un espace de rencontre avec les titulaires de manière ponctuelle, spécifique, lorsque le sujet ou la question traitée s’y prête. Comment réguler nos échanges avec les titulaires ? Faire appel à leur bonne volonté en AG ? Interdire leur présence ? Faut-il assumer un caractère « corporatiste » du collectif ? Mais alors comment agir avec les BIATSS, titulaires et étudiants qui sont les relais de la lutte et en bénéficient ?

-Une maître de conférence du CERAPS fait remarquer que, si la question est bien fondée, les précaires de l’ESR aspirent à devenir titulaire, et que l’antagonisme précaires/statutaires ne résiste pas à cette tension. -Une participante souligne qu’il faudrait d’abord être informés de ce qu’ils font, de comment les titulaires se mobilisent. Peut-être vaut-il mieux les interpeller sur des objets précis ?

-Un participant propose la création de deux boucles mails : une « collectif des précaires de l’ESR de Lille » et une boucle étendue, plus large, qui pourrait être étendue aux titulaires par exemple. Il serait également possible d’organiser des AG ordinaires (fermées aux titulaires) et des AG exceptionnelles, ouvertes à tout le monde.

-La non-mixité est une solution, mais plusieurs participants demandent si ça ne pose pas problème vu que le collectif cherche à se rapprocher des personnels BIATTS, les plus précaires de tous.

-La possibilité de se réunir autour d’actions ponctuelles, d’institutionnaliser le rapport avec les titulaires, de structurer la relation qu’on veut avoir avec eux est discutée. Plusieurs exemples sont évoqués. Une proposition est lancée de proposer aux titulaires de nous aider à financer les déplacements pour l’AG Nationale. Un petit texte doit être préparer pour expliquer les raisons de cette appel, qui doit par ailleurs inclure la date d’une AG thématique commune, au mois de mai, incluant les titulaires.

-La possibilité d’organiser une AG plus large, incluant titulaires et BIATTS est évoquée et une communication doit être lancée par la commission logistique d’ici la semaine prochaine.

    Espace d’échange sur la précarité

Enjeu : Comment concilier, dans les AG, mise en place d’actions et accueil des participants peu familiers avec le collectif ? Comment répondre aux envies, besoins, d’échange, d’auto-formation, de partages d’expériences ?

Une discussion est lancée sur le fait qu’accueillir les personnes peu familières avec le collectif signifie que AG ne soient pas tournées uniquement vers les actions. Peut-être faut-il penser à mettre en place quelque chose en dehors des AG, qui ont tendance à être contraintes en termes de temps. Quels échanges sur la précarité ? L’idée est lancée de faire appel à nos compétences propres et à les mettre en commun si cela peut aider des personnes.

    Informations diverses 

8.05 : Une action « pique-nique » est organisée le à l’arrêt 4 Cantons, second départ à Eurotéléport. 10.05 : Action de blocage, lieu décidé à l’AG de Lutte (plus d’informations sur l’Insoumise qui accueille l’AG) 10.05 : Un RV est fixé à 17h30 au théâtre Sébastopol pour une action/destination encore inconnue.

cr/ag/lille/20160506.txt · Dernière modification: 2016/05/11 13:30 par sbrn