Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:ag:aix-marseille:20160413

Compte-Rendu de l'Assemblée Générale du 13 avril 2016 du Collectif des précaires et non titulaires de l'ESR Aix-Marseille

40 participants environ ont assisté à l'AG à l'amphi Fabry du campus St-Charles

1) Origine du collectif

Retour sur la mobilisation contre Loi Travail (dite Loi El Khomri) Le collectif a été formé il y a 1 mois, avec pour objectif de s'inscrire dans le mouvement contre la loi El Khomri et la volonté d'articuler des revendications sur la précarité à l'Université. Les chercheurs contractuels sont déjà, bien avant cette loi, dans des situations précaires: contrats, statuts. Cette précarité impacte non seulement directement la carrière scientifique des chercheurs mais aussi leur vie privée et familiale. Les postes de chercheurs sont en constante baisse, avec un quart de contrats précaires; ceci s'inscrit dans un contexte général de la baisse de la dotation d'état pour la recherche. La titularisation des contractuels n'existe pas dans l'ESR. Souvent des chercheurs dépendent de Pôle Emploi pour financer une partie de leur recherche.

Au niveau national, plusieurs collectifs se sont formés sur la base de l'appel du 13 avril. D'autres ont été réactivés. Il y a environ 25 collectifs, mobilisés dans différentes universités: Paris, Toulouse, Poitiers, Strasbourg, Lille etc. voir le site http://precairesesr.fr/ Les collectifs des précairesESR ont reçu le soutien de diverses instances : syndicats, laboratoires, instituts de Recherche, associations professionnelles … Les objectifs d'un mouvement national : construire une plateforme de revendications nationale, mener des campagnes nationales dès la rentrée prochaine, mise en place de démarches en justice pour faire condamner les universités qui ne respectent pas le cadre de le loi. Les objectifs d'un mouvement local : faire respecter nos droits (mensualisation des salaires et titularisation des vacataires…) et en acquérir de nouveaux (exonération des frais d'inscription …).

2) Témoignages - Chacun sa précarité

Comme l'ont déjà noté de nombreux chercheurs : la précarité est source de deux processus : INCERTITUDE et DOMINATION L'incertitude liée à l'avenir (l'après contrat) qui amène donc des rapports de domination dans lesquels chacun est inscrit de manière officieuse. Manque général de financements Les chercheurs contractuels sont souvent les petites mains de la recherche et ne sont pas reconnus La pression permanente sur les recherches de financement et d'embauche laisse peu de temps à la recherche. Il y a également la pression permanente de la réussite, pas de droit à l'erreur dans la recherche Les étudiants en master pré-thèse sont dans la situation similaire du manque de moyens financiers (pour aller sur le terrain, faire les analyses…) et sont parfois conduits à le faire bénévolement A plusieurs reprises, le manque du statut juridique clair et unifié de chercheurs contractuels/étudiants Master recherche a été évoqué, cela impacte notamment à l'accès à des moyens de recherche Il y a une question éthique soulevée par la gestion des contrats de recherche par des organismes semi-privés: Protisvalor/AMU (10% de commission?) Les chercheurs contractuels ne sont pas valorisés correctement : listes de doctorants/stagiaires/postdoc non mises à jour ou manquantes, Abus de certains contrats CDD (ingénieur d'étude, ingénieur recherche) pour répondre à des besoins de recherche; avec parfois des employeurs divers pour contourner la loi Le financement de certains laboratoires ne permet pas de contribuer à la masse salariale. Certains labex/universités ont fait le choix ou sont encadrés par les règlements adaptés, de recrutement extérieur uniquement; en excluant de fait les contractuels qui travaillent déjà sur le sujet. Il y a une inégalité de traitement entre différentes disciplines: sciences naturelles, sciences humaines et sociales; mais aussi entre les labex, qui disposent d'énormes moyens, et les autres

3) Revendications

  • Retrait de la loi Travail
  • Mensualisation des salaires des vacataires
  • Augmentation des rémunérations honoraires
  • Exonération des frais d'inscription pour les doctorant.e.s
  • Application de la loi Sauvadet dans l'ESR
  • Création de postes à l'université, dans les laboratoires et dans les instituts de recherche
  • Droit aux indemnités chômage, RSA
  • Pour un statut unique pour les chercheur.e.s non titulaires pour qu'elles et ils soient reconnus comme des travailleur.e.s à part entière, que ce soit pour les doctorant.e.s français.e.s ou étranger.e.s
  • Fin des conditions de nationalité pour les financements de thèse
  • Obtention de titre de séjour mention “scientifique” pour les doctorant.e.s étranger.e.s même sans contrat
  • Plus d'éclaircissements dans les bourses doctorales
  • Remise en cause de la gestion des contrats élaborés en dehors de l'Université par des prestataires style Protisvalor
  • Contre la rentabilité immédiate et permanente, donner du temps aux gens pour réussir, mûrir son travail.

4) Organisation et travail dans le collectif

Commission communication : Emir et Sophie :

  • rédiger une pétition en ligne avec l'ensemble de nos revendications
  • prendre contact avec les élus du CA d'AMU
  • mise en place d'un groupe mail pour les discussions internes techniques (tracts, tables, interventions …)

Commission liens avec l'extérieur : Thomas et Alma :

  • faire un listing de personnes à contacter (syndicats, contacts de labo et de chercheurs du CEREQ et du LEST)
  • faire le lien avec les collectifs dans les autres villes
  • faire une page Facebook
  • faire le lien avec Nuit Debout, le comité de mobilisation des étudiants de St Charles et le CIP (un membre du Collectif des Intermittents Précaires était présent)

Commission “enquête sur la précarité à l'AMU” : Candice et Mélanie :

  • réaliser un état des lieux de la précarité à l'AMU, si possible chiffré (recensement des contrats précaires)
  • voir les “missions” de la filiale ProtisValor
  • se renseigner sur les possibilités de recours en justice

Organisation de réunions à Aix articulées avec celles à Marseille.

5) Calendrier des activités à venir

Mardi 19 : REUNION du Collectif à Aix à la MMSH à 17hrs

+AG des étudiants de St Charles 12h Amphi Fabry

Jeudi 21 : Réunion d'information sur la loi travail (intervention du LEST) + intervention de notre collectif à 12hrs sur le site de St Charles Amphi Fabry

Festival des étudiants mobilisés contre la loi Travail sur le site de St Charles toute la journée

Tenir une table toute la journée pour informer sur la question de la Précarité à l'université

Rencontre des commissions du collectif à la fac St Charles

Lundi 25 : REUNION DU COLLECTIF à 18h30 au Bal Perdu à Marseille

Mardi 26 : Réunion d'information sur la loi travail (intervention du LEST) à 12hrs site Schuman à Aix

Mercredi 27 : Conseil d'Administration de l'AMU (action ?)

Jeudi 28 : Journée de mobilisation nationale contre la loi travail

cr/ag/aix-marseille/20160413.txt · Dernière modification: 2016/04/19 17:44 par yoann