Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:action:lille:20160613

CR – rencontre avec M. Ourak, président de la COMUE (avec les directeurs/trices de Lille 1, 2 et 3)

M. Ourak : M. Giorgini (Univ. Catholique de Lille) ne sera pas là - « j’aurais aimé qu’il soit là – n’hésitez pas à dire clairement ce qui choque à la catho, nous lui transmettrons »

Une heure de réunion est prévue

Une feuille tourne pour écrire nos noms (nous mettons de faux noms, pour la plupart et ne rendons pas la feuille à la fin) – Fabienne Blaise (Lille 3) insiste pour faire un tour de table de présentation

François prend la parole et rappelle que nous sommes un collectif, Il rappelle nos statuts

Pauline rappelle les deux raisons de cette rencontre :

  • S’adresser à la comue pour peser dans les discussions et pour avancer nos revendications au niveau national
  • Être en face des représentants des univ. – modifier les conditions de travail

Tour de table

Premières réactions des président.es :

  • Doctorant au chômage vs doctorant financé (qui serait précaire mais pas en situation de détresse financière)
  • Durée du financement du doctorat – ce ne sera pas un débat aujourd’hui
  • Insertion professionnelle du docteur : question la plus pertinente à leurs yeux
  • Fabienne Blaise : où est le pbm de précarité au sujet du statut de doctorant ?
    • M. Ourak y va de son histoire personnelle – moi je n’avais pas de bourse et j’étais heureux
    • M. Ourak : Distinction doctorant / docteur
      • Je ne reviens pas sur la durée de la thèse
      • Globalement les doctorants sont bien soignés – le directeur il fait tout pour que son directeur puisse avancer dans de bonnes conditions

Nous rappelons notre question car nous ne souhaitons pas entrer dans le jeu de leurs clivages (doctorant financé, non financé et docteur) qui consiste à nous renvoyer à une position de quasi privilégiés : Quels sont les pbm collectifs et comment les résoudre ?

1) Heures d’enseignement – contrats d’ATER –

Lille 2 : C’est précaire comme statut, pourquoi vouloir : « substituer une précarité à une autre » ?

Revendication finale : création de postes de titulaires au niveau national – ATER : un minima

Un consensus apparait sur la question de la création de postes de titulaires – il faut agir au niveau national, sur la masse salariale

2) Mensualisation des vacations

Il faut voir avec l’agent comptable, ça peut se faire

3) Exonération des frais d’inscription – débat le plus conflictuel

Lille 2 : rappelle qu’il existe des procédures d’exonération sur critères sociaux - si on raisonne sur la précarité (en fonction des statuts ou du revenu) ?

4) contrats signés de façon rétroactive

Quand le financement dépend de la région – ça tarde mais sinon à Lille 3 on fait un avenant

Nous : Pbm : incertitude juridique et contacts officieux – voir aussi la nécessité d’un doc à présenter aux bailleurs et à pôle emploi, etc.

Doctorants étrangers : une façon de les soutenir – soutenir leurs conditions d’accueil

Visa scientifique : contrats signés ; visas

Les présidents : ça c’est fait – dans ce que vous dîtes, il y a plein de choses qui sont vraies mais on aurait intérêt à ce que ce soit plus structuré, ça part dans tous les sens

Nous : On attend d’autres réunions et en urgence, nous voulons la :

  • Création de postes d’ater
  • Sécurisation financière des vacataires

Eux : ce que nous faisons avec les masses salariales :

  • Titulaires
  • Surplus : contractuels, biattos, doctorants et ater ⇒ marge de manœuvre étroite – Lille 2 : « je veux obtenir des postes »
  •  !!! GVT : glissement vieillesse technicité

Débat : ce que font les vacataires ater et façon dont cela est reconnu – quels sont les textes et comment sont-ils appliqués ? Entre CM et vacataires, délégation des tâches ingrates – c’est le flou total, il faut clarifier – idée de charte sur la répartition des tâches et la régulation des asymétries relationnelles, sur laquelle nous pourrions appliquer nos revendications

Charte – enterrée à fac de droits au profit d’un arbitraire des pratiques – rapports de force variables

Notre volonté = inverser les rapports de force au sein des universités

!!! exonération des frais d’inscription = gros débat – ça sert au développement (nous : de quoi ?) –Eux (c’est confus de ce côté, il faut creuser la question de savoir à quoi serve les frais d’inscription) : payer les primes « on en est à essayer de régler des situations d’urgence » - ça paie un doctorant

Leurs arguments :

  • On bénéficie des services quand on est doctorant, c’est normal de payer pour ça (avoir un labo, un bureau, accéder à la bu, des formations, etc.) – Nous : on rigole, on demande à voir les services en question !
  • La justice sociale : n’est-il pas normal de participer à la bonne santé de l’université quand on est financé (car l’état ne donne pas assez d’argent) ? Nous : quel est le principe de justice sociale, de redistribution, qui légitime le fait de payer pour travailler, que le salaire d’un précaire finance le salaire d’un autre précaire pour que des charges d’enseignement soient assurées à bas prix ?
  • Dans ce cas, pourquoi les étudiants paieraient et pas nous (alors qu’ils ne sont pas financés) – Nous : nous ne sommes pas des étudiants – après on peut discuter du principe de la gratuité

Ourak s’engage sur ces points :

  • Signature d’un accord (promesse d’embauche) avant contrat
  • Chartes de répartition des tâches
  • Diffusion des bilans sociaux

On doit préparer un document qui rappelle nos revendications et qu’ils signeront

Idée de M. Ourak : Réunion avec l’ensemble des écoles doctorales (avec directeurs et directrices)

cr/action/lille/20160613.txt · Dernière modification: 2016/06/15 18:56 par rp87